Prothèses mamaires

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page

Le principe de la reconstruction mammaire est de retrouver une forme un volume et un galbe le plus naturel possible qui soit en harmonie avec l’autre sein.

 

Quand la peau au niveau du thorax a gardé suffisamment de souplesse et que le volume désiré n’est pas trop important on peut envisager de reconstruire le sein avec une prothèse.

 

Si la peau est trop «  abimée » par la chirurgie ou la radiothérapie on s’orientera plutôt vers une chirurgie par lambeau soit de dorsal soit de l’abdomen.

Ce qu'il faut savoir

 

Le principe consiste à reprendre la cicatrice qui existe déjà, de décoller le muscle pectoral en haut et la peau vers le bas et de mettre en place une prothèse.

 

Ces prothèses sont en gel de silicone de préférence car ce sont celles qui donnent un résultat des plus naturels. Il existe des prothèses rondes et anatomiques de différentes formes qui seront choisies en fonction de la morphologie de l’autre sein.

Ce dernier pourra être corrigé le plus souvent dans le même temps pour être soit diminué soit remonté soit regalbé par une prothèse.

 

Le fait de porter une prothèse ne modifie absolument pas le suivi de votre cancer, et la surveillance est aussi efficace avec les différents examens qui vous sont prescrits.

La vie au quotidien est aussi normale que possible, on peut porter des soutiens gorges avec armatures, faire du sport (plongée, tennis …) et prendre l’avion sans aucun risque.

 

La durée de vie des prothèses est de l’ordre d’une dizaine d’années. Ce qui signifie qu’il faut les changer non pas préventivement au bout de 10 ans mais quand les examens (écho ou IRM) montrent que la prothèse est rompue. En cas de rupture dans 99 % des cas il ne se passe rien et vous ne sentez rien. Il n’y a pas non plus de risque pour votre santé à rester quelques mois avec une prothèse rompue.

D’où l’importance de continuer à être suivie régulièrement.

 

 

L’opération

 

L’opération se déroule sous anesthésie générale au bloc opératoire, sa durée est de l’ordre d’une heure. Dans les suites il faudra porter un soutien-gorge de sport sans armature jour et nuit pendant 3 semaines, dont  vous aurez déterminé la taille en consultation.

 

La durée d’hospitalisation est de l’ordre de 3 à 5 jours et la convalescence de 15 jours 3 semaines. Pendant cette période il ne pas faire d’effort ne pas porter de choses lourdes pour ne pas prendre le risque de déplacer la prothèse.

 

Le risque le plus important d’une reconstruction par prothèse en plus des risques habituels de toute chirurgie est de développer ce que l’on appelle une coque. C’est une rétraction qui se produit de l’intérieur autour de l’implant et qui fait devenir le sein plus rond et plus dur avec en conséquence une perte au niveau du rendu esthétique.

 

Enfin l’aréole sera reconstruite lors d’ une deuxième opération quelques mois plus tard et pourra être réalisé des améliorations si besoin essentiellement par réinjection de graisse ou lipofilling

Capture d'écran 2017-11-11 16.15.36.png

Reconstruction prothèse avant

Après sans symétrisation sein gauche 

Cancer du sein bilatéral 

Reconstruction secondaire et immédiate en même temps

Cancer du sein gauche mastectomie

Reconstruction bilatérale prothèse

Reconstruction prothèse bilatérale

Reconstruction prothèse gauche et augmentation sein droit prothèse

Reconstruction prothèse symétrisation prothèse

Copyright 2016 - Docteur Benoit Couturaud

6 rue Puvis de Chavannes 75017 Paris

 

Pour prendre 
rendez-vous :
01 44 40 02 35   ou clic

18 rue Pierre et Marie Curie

75005 Paris